Le S11D de la compagnie VALE est l’un des plus grands complexe miniers de la planète implanté au Brésil sur le territoire du Kateté. Le peuple Xikrin vit dans la région depuis des siècles et il est aujourd’hui menacé par cette industrie. Pour chasser l’ethnie, les usines évacuent en flux continu leurs déchets toxiques dans les fleuves Kateté et Itacaiunas. En conséquence, les cas de cancer et autres maladies habituellement rares sont devenus fréquents chez les Xikrin. La forêt meurt et emporte avec elle un avenir prospère. Cette situation désespérante hante les pensées de la tribu et devient la plus grande préoccupation. La communauté ne plie pas et développe des stratégies pour résister. Des manifestations et des batailles judiciaires sont engagées contre ces multinationales mais c’est un peu «David contre Goliath». Elles paient parfois, sont punies quelques mois puis recommencent. On le sait, le contexte politique du Brésil est depuis toujours relativement instable. Il met de côté les minorités et favorise une déforestation soi-disant contrôlée. Nous devons à présent espérer l’aide des ONG, des États de droit, appeler à la solidarité, pour réussir à préserver ces patrimoines culturels et naturel.

 

Brésil, État du Pará, Territoire Indigène du Kateté, 2018

 

video & textes, 2018 © Aurélien Fontanet 

 

 

 

Djore* ou la vie des Hommes-oiseaux 

* En langue Jê signifie les habitants de la région sud-est de l’Amazonie.

Au crépuscule d’une nuit chaude de juillet, débarqué de l’autre monde, je rencontre pour la première fois les Xikrin du Kateté si bien illustrés par René Fuerst dans son livre Hommes-oiseaux d’Amazonie1. Karengré, chef du Djudjekô, nous reçoit fraternellement le docteur et moi. II nous fait part de sa préoccupation sur la situation sanitaire des villageois et la dégradation de la réserve indigène par l’industrie minière. Nous compatissons. Immergés ensuite dans la cérémonie du Mérérèmeit3, sous le troisième croissant de lune, je ressens ces tensions néanmoins bercées par les chants de ces femmes et de ces hommes.

Brésil, État du Pará, Territoire Indigène du Kateté.

1. Hommes-oiseaux d’Amazonie, René Fuerst, 5 Continents Eds. 2. Dr. João Paulo Botelho Vieira Filho, Reminiscências de um médico … lasting 53 years (1965 – 2018), Editora Kleps. 3. Cérémonie de l’imposition des noms.

photographies & textes, 2013-19 © Aurélien Fontanet

www.amazonianmemory.org

www.loeildelaphotographie.com

Amazonie, le chamane et la pensée de la Forêt

 

 

 

 

 

 

 

Piu-jo, au centre du Ngobe*, préside le rituel du Mérèrémeit, la cérémonie de l’imposition des noms pour les jeunes.

Brésil, État du Pará, TI Kateté, village Djudjékô, Kayapó Xikrin, 2013

© Aurélien Fontanet / *La maison des hommes

Akruanture se revoit en 1962 dans le livre de René Fuerst « Hommes-oiseaux d’Amazonie »  (5 continents eds.)

Brésil, État du Pará, TI Kateté, village Djudjékô, Xikrin, 2013

© Aurélien Fontanet